Devenir graphiste freelance

Home / Le Monde du Web / Devenir graphiste freelance

devenir-graphiste-freelance

 

Devenir graphiste freelance : 10 conseils

 

 

Un graphiste freelance, c’est quoi exactement ?

 

Le ou la graphiste est une personne professionnelle des arts graphiques tels que le dessin, le web design, l’illustration ou encore la typographie. Il existe plusieurs types de graphistes et plusieurs spécialisations. Tous les graphistes ne sont en effet pas performants dans tous les domaines de la création. Certains sont spécialisés en illustration par exemple, d’autres en créations commerciales ou encore en infographie.

 

devenir-graphiste-freelance-avec-une-tablette

 

Les graphistes peuvent travailler pour différentes sociétés. On peut en trouver aussi bien en agence de communication que chez les annonceurs qui disposent de leur propre service de communication. En outre, il est également possible de devenir graphiste freelance. Le graphiste freelance travaille alors à son compte. Le statut est différent car il ne s’agit plus d’un salarié mais d’un indépendant.

 

 

Quelles études faire pour devenir graphiste freelance ?

 

Il existe évidemment des études dans le domaine du graphisme qui permettent d’accéder à ce type de métier. Partout en France, on peut aujourd’hui trouver des formations allant du DUT au Master, pour apprendre les arts graphiques. Voici quelques exemples sous forme de tableau, des formations existantes dans les principales grandes villes de France.

 

Exemples de quelques écoles pour devenir graphiste freelance

Ecoles Noms des diplômes Villes
ECV Creative Schools & Community – Prépa Art et Design
– Bachelor Design
– Master Design interactif
– Master Graphic Design
Paris, Lille, Nantes, Aix-en-Provence, Bordeaux
L’Idem Creative Arts School De bac+3 à Bac+4
Illustration, motion design, UX, UI, logiciels, mise en page print et web…
Proche de Saint Cyprien
Brassart – BTS métiers de l’audiovisuel
– Bac+2 ou +3 infographiste multimédia
– Bachelor Designer graphique et multimédia
– Bachelor Arts Graphiques
Aix-en-Provence, Annecy, Bordeaux, Caen, Grenoble, Lille, Lyon, Montpellier, Nantes, Paris, Strasbourg, Toulouse, Tours
Strate Design Plusieurs formations pour différents types de design Paris et Lyon
IFFDEC Bachelor Design Graphique,  illustration, concept art Rennes
IUT (plusieurs villes) DUT MMI : Métiers du multimédia et de l’internet Clermond-Ferrand, Aurillac, Dijon, Mulhouse,
Toulouse, Chambéry, Bobigny, Grenoble…

 

Bien sûr, il est possible de devenir graphiste freelance sans faire d’études dédiées à ce métier. Comme c’est le cas dans de nombreux métiers, les réorientations sont toujours envisageables. Ainsi, de nombreuses formations en ligne sont disponibles aujourd’hui, afin de pouvoir se former seul(e). En outre, internet regorge d’articles et de vidéos pour apprendre à se servir des logiciels graphiques. Seulement deux mots d’ordres : La pratique et la persévérance !

 

Sur le Blog de Bambou, vous pouvez d’ailleurs retrouver des petits tutoriels Photoshop et Illustrator. Pas de quoi devenir professionnel, mais bien pratique pour débuter !

 

 

Qui peut devenir graphiste freelance ?

 

Comme nous l’avons évoqué plus haut, il est possible de réaliser des études plus ou moins longues pour accéder à ce métier. Il est également possible de se former seul. Des différences entre ces deux types de parcours sont évidemment présentes. Les graphistes qui sortent de grandes écoles d’arts ont souvent un regard plus professionnel sur les créations graphiques. Ils possèdent en effet un bagage théorique et pratique particulièrement puissant. Les personnes qui n’ont pas opté pour ce genre d’études, ont généralement moins de faciliter dans le métier. Du moins au début. En effet, apprendre par soi-même un métier aussi technique demande de très gros efforts. Cela demande également de la patience, de la persévérance, de la rigueur et de l’assiduité. La clé est de ne jamais rien lâcher. L’apprentissage sera long mais également passionnant. 

 

Je dirais donc que n’importe qui est capable de devenir graphiste freelance, à condition d’avoir la motivation, la rage et toutes les qualités qu’un bon graphiste freelance doit avoir.  Nous parlerons plus longuement des qualités nécessaires pour s’épanouir dans le métier, dans un autre article. En attendant, voici une petite liste non exhaustive : 

  • Créativité,
  • Patience,
  • Perfectionnisme
  • Optimisme
  • Curiosité
  • Motivation

 

Voyons maintenant 10 conseils pour devenir graphiste freelance

 

1# Demander de l’aide pour le statut juridique et la paperasse

Lorsque l’on se lance en Freelance, le choix du statut juridique est très important. En fonction de la nature de l’activité et des organismes responsables, le statut sera différent. Pour ma part, je suis micro-entrepreneuse dans le domaine de la rédaction, le graphisme et le SEO. Je suis classée dans la case « Prestation de services » et je dépends de l’Urssaf pour toute ma paperasse.

 

 

Cette paperasse, parlons-en justement… Si vous êtes comme moi allergique aux procédures administratives, cette partie ne sera pas la plus fun. Néanmoins, elle reste indispensable.

 

comptabilite

 

Il existe en outre, d’autres statuts juridiques tels que le statut d’artiste-auteur, ou encore le statut libéral. Afin d’en savoir plus, je vous invite à vous rapprocher de la chambre de commerce et de l’Urssaf de votre ville. Ils pourront vous donner bien plus de détails que moi.

 

En tout cas n’hésitez pas à vous faire aider par des professionnels compétents pour les démarches administratives. Elles sont trop importantes pour la suite de votre business. De même, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels externes pour vous aider dans les domaines de votre activité que vous ne maîtrisez pas. Comme la comptabilité par exemple !  En effet, rare sont les personnes qui peuvent se vanter d’être un artiste et un comptable professionnel en même temps. Ce n’est pas grave, chacun son métier ! Entourez-vous seulement des bonnes personnes pour maintenir un business organisé et en règle.

 

 

2# Constituer un Book

La plupart des clients choisissent leur graphiste en fonction de son talent, de son style et de ses créations. Le plus important sera donc votre book, pas votre CV. Essayez de réunir le plus d’exemples possibles de vos anciennes créations dans un book. Vous pourrez ainsi présenter votre art à vos potentiels clients, facilement.

 

La construction d’un book de qualité est plus simple à dire qu’à faire. J’en conviens. Mais même si vous avez très peu de créations à montrer, ce sera mieux que rien. Si vous avez du temps libre, n’hésitez pas à créer des visuels qui vous plaisent pour étoffer votre book. Bien qu’ils ne soient pas commandés par des entreprises clientes, si ces visuels vous plaisent, montrez-les.

 

 

3# Avoir un site web qui présente ses services et ses créations

Maintenant que votre statut juridique est mis en place et que vous possédez votre numéro d’immatriculation, il est temps de faire connaître votre activité. Votre société a besoin d’une vitrine sur le web, afin d’accroître sa visibilité. Il peut s’agir d’un site vitrine ou même d’un blog. Un site efficace pour un graphiste freelance doit réunir plusieurs conditions :

  • Le site reflète votre style graphique et son design vous correspond
  • Il met en avant vos créations graphiques de manière fluide et attractive
  • Vos coordonnées sont faciles à trouver sur le site
  • Le site est optimisé pour le SEO

 

site-web

 

 

4# Se rapprocher d’un référenceur SEO

Le référencement naturel est essentiel pour votre activité, surtout si vous souhaitez devenir graphiste freelance. Les freelances sont en effet seuls face à leurs enjeux la plupart du temps. Mon quatrième conseil est donc de contacter un référenceur SEO pour vous aider à développer correctement votre site web. Le référenceur SEO est un professionnel du référencement naturel. Il pourra vous guider à travers les bonnes pratiques web à appliquer pour plaire le plus possibles aux moteurs de recherches.

 

referencement-seo

Si vous n’avez pas de notions en SEO, vous risquez d’insister sur des termes génériques tels que « Graphiste » ou « graphiste freelance ». Or, ces expressions sont tellement recherchées, partout en France, que la concurrence peut être insurmontable.  Gravir les échelons de Google pour atteindre la première page est bien plus compliqué que ça. Un professionnel vous sera donc d’une aide extrêmement précieuse pour le développement de votre notoriété en ligne et l’arrivée de vos premiers clients.

 

 

5# Faire connaitre son activité via les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont également une étape importante dans le développement de votre notoriété en ligne. Vous vouliez devenir graphiste freelance, mais vous devrez également être un petit peu community manager !  Mon cinquième conseil est d’ouvrir des réseaux sociaux pour votre entreprise de graphisme en freelance et de les alimenter régulièrement. Petit à petit, vous allez construire une communauté sur vos réseaux que vous allez pouvoir diriger sur votre site web.

 

reseaux-sociaux

 

Retrouvez plus d’informations sur l’élaboration d’une stratégie Social Media dans l’article : Construire une stratégie social media en 7 étape.

 

6# Se rapprocher d’autres professionnels du métier

Devenir graphiste freelance veut dire le plus souvent travailler seul(e). Cependant, cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas être entouré(e) à certains niveaux.  N’hésitez pas à rejoindre des groupes de discussion composés de professionnels de votre secteur. Il en existe une multitude sur Facebook, Linkedin et même sur des forums. Ces groupes sont utiles car ils permettent d’échanger des informations, des conseils, des outils et des astuces pour vous aider dans tous les domaines de votre activité.

 

partenaire

 

En outre, certains annonceurs postent leurs projets et leurs recherches de graphistes sur ce genre de groupe. C’est l’occasion d’augmenter ses chances de trouver des clients.

 

 

7# Démarcher, prospecter, construire une clientèle

Le plus souvent, les premiers clients sont des connaissances. Ou bien les connaissances de connaissances. Bref, le bouche à oreille est généralement le premier canal d’acquisition de clients. Mais très vite, ce canal risque de ne plus être suffisant. Il va falloir prospecter, démarcher et faire pleuvoir les cartes de visites.

 

La construction d’une clientèle peut se révéler longue et fastidieuse. Cela peut être épuisant et décourageant. D’autant plus que la prospection ne fait souvent pas partie des compétences principales et des missions préférées des personnes qui se lancent en freelance dans le domaine du graphisme.

 

Le plus important est de ne rien lâcher. Quoi qu’il arrive. Les clients finiront par arriver à force de travail acharné et de référencement efficace. 

 

 

8# Fixer des prix cohérents

Fixer ses prix est souvent assez difficile lorsque l’on se lance pour devenir graphiste freelance. Cette difficulté est d’ailleurs la même pour toutes les professions indépendantes.

 

Le problème des prix peut venir d’un manque de confiance et d’estime de soi. En effet, quand on n’est pas certain de ses compétences et de son expertise, on hésite à demander de l’argent. Pourtant, il est essentiel de se valoriser et de savoir se vendre.

 

fixer-ses-prix-de-freelance

 

Mon conseil est donc de vous renseigner pour évaluer les prix moyens pratiqués par les graphites freelances en France, selon les niveaux d’expériences. Les prix pratiqués en freelance et la difficulté à les fixer fera également l’objet d’un article à part entière. 

 

 

9# Se former régulièrement pour se perfectionner

 Que vous ayez des diplômes ou que vous ayez appris le graphisme par vous même, vous allez devoir continuer à vous former tout au long de votre carrière. En effet, les métiers du web et de la créations évoluent continuellement. Il est donc nécessaire de se former régulièrement. Voici 3 raisons à ça : 

  • Les logiciels graphiques sont actualisés au fil du temps et de nouvelles fonctionnalités apparaissent, il est nécessaire de les connaître.
  • Pour rester au fait des dernières tendances web et des nouvelles pratiques en graphisme, il faut rester informés. 
  • On ne connait jamais un logiciel à 100%. Il reste toujours des points à découvrir et à perfectionner pour développer ses compétences.

 

10#  Être patient et organisé

La patience et l’organisation sont pour moi les qualités principales à conserver afin de réussir à monter un business en ligne. Pour devenir graphiste freelance, il faut y croire et travailler sans relâche. De manière générale, réussir à vivre de son activité de manière indépendante est un rêve. Malheureusement, ce rêve ne devient pas réalité pour tous ceux qui se lancent. La différence entre ceux qui réussissent et ceux qui ne réussissent pas est très simple : ceux qui réussissent n’ont jamais abandonné. Même si les premiers clients ont mis des mois ou des années à arriver. Même si le chiffre d’affaire a été nul pendant très longtemps et que la vie à été dur. Voilà pour la partie sur la patience ! 

 

patience-organisation

 

Pour finir, l’organisation sans faille vous permettra d’avancer plus que de reculer. Je m’explique. Faire preuve d’une bonne organisation dès le début de la construction de votre société, vous fera gagner du temps et de l’argent. Travailler “à l’arrache” en revanche, est le meilleur moyen de semer des erreurs partout sur votre chemin. Un jour viendra où il faudra réparer toutes ces erreurs pour booster votre référencement naturel par exemple. Ce jour là, vous perdrez énormément de temps à réparer des erreurs futiles qui auraient pu être évitées dès le départ.

 

J’en sais quelque chose puisque lors de la construction de mon site histoiredebambou.com, j’ai commis des erreurs aux niveaux de certains médias comme les images par exemple. Je me suis retrouvée avec un site beaucoup trop lent et trop lourd. Ce qui représentait un énorme problème et frein dans le développement de ma notoriété en ligne, car Google n’était pas content.  Vraiment pas content. Remplacer toutes les images foireuses par des images réellement optimisées a prit un temps fou. Ce temps j’aurais pu l’utiliser pour démarcher des prospects ou créer du contenu pour faire avancer mon business !

 

Que conclure de ces conseils pour devenir graphiste freelance ?

  • Croyez-en vous
  • Entourez-vous des bonnes personnes et des bons outils
  • Prenez votre temps pour établir une stratégie cohérente et efficace
  • Communiquez autour de votre activité
  • Armez-vous de patience et d’une motivation sans limite

 

Retrouvez Histoire de Bambou sur le blog et  les réseaux sociaux !

Blog de Bambou : Articles bio, naturels, écologie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *